Resources

 
 

Journal Article

 
 

Au sein du quartier Val Sully à Saint Apollinaire (Bourgogne, France), l’espace « Générations »

L’intergénération ne se décrète pas, elle se crée, elle se vit

By: Pierre Henri Daure

Publish Date: May  01,  2012

URL: http://journal.aarpinternational.org/a/b/2012/05/da101ab0-cf48-40c1-b5d2-667921e2c45e


English version:
In the Heart of Burgundy, France
the "Generations" Project Flourishes

Face à l’émergence de trois besoins, l’un dans le domaine du logement social, le second dans celui de la petite enfance, le troisième au service des personnes les plus âgées, la commune de Saint-Apollinaire, ville de 6000 habitants située dans l’agglomération dijonnaise a eu une réponse originale.

Il eut été facile de répondre d’une façon classique en créant des logements classiques et pour les uns une crèche et pour les autres une maison de retraite.

 

Pourtant, en 1995, prenant en compte la nécessité de créer des liens nouveaux entre les générations et profitant de la création d’un quartier nouveau qui comptera plus de 2000 personnes, la municipalité à travers son maire Rémi DELATTE, la FEDOSAD (Fédération des Œuvres de Soutien à Domicile) par son idée originale son Président Michel THIRY et un office d’Habitation à Loyer Modéré HLM :l’OPAC (Office Public d’Aménagement et de Construction) sa Présidente Maddy GUY se sont engagés dans un projet innovant : le projet « générations ».

 

La philosophie de cet habitat d’un genre nouveau est de créer dans un même lieu, différents services:

 

Il ne s’agit pas d’une simple juxtaposition de lieux exclusifs réservés à des fonctions particulières. Ces différents espaces s’intègrent dans une même philosophie. Ils forment un ensemble cohérent et adapté aux besoins de chacun, un espace pour l’inter génération.

 

Une telle opération ne peut se mettre en place seule. D’où cette idée de collaboration entre les trois partenaires.

 

Par ailleurs, cette petite collectivité territoriale souhaite privilégier son statut de ville à la campagne et développe son slogan « l’esprit village ». Dès 1996, Saint-Apollinaire réalise un plan gérontologique municipal afin de déterminer les besoins des personnes âgées de la commune.

 

C’est en 1997, que le projet se concrétise. Pierre-Henri DAURE Directeur des établissements de la FEDOSAD rédige le premier cahier des charges qui forme un ensemble cohérent et adapté aux besoins de chacun.  

 

Sur une parcelle de 1,2 ha intégré au sein d’un terrain de 40 ha d’habitat individuel. Un espace libre permet d’imaginer « générations », un lieu où pourrait se vivre une mixité des âges.

GENERATIONS : différents pôles d’activités

 

Le programme comprend :

 

DES RESIDENCES :

 

Des résidences comprenant 76 logements sociaux ; ils sont loués par l’OPAC de Dijon, pour moitié à des jeunes couples avec au moins un enfant de moins de 5 ans, et pour moitié à des retraités.

Pour accéder à un logement social il ne faut pas dépasser un plafond de ressources, être dans les critères d’âgé et signer une charte appelée « Bonjour voisin » (engagement moral d’entraide entre générations)

 

DES STRUCTURES D’ACCUEIL POUR DES PERSONNES AGEES DEPENDANTES :

 

Þ    Un domicile protégé pour six personnes âgées psychiquement dépendantes. Il s’agit d’un lieu de vie de type familial pour personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou troubles apparentés ;

 

Þ    Un domicile collectif pour quatorze personnes âgées dépendantes  physiquement. Cette petite unité assure un accompagnement et des soins nécessaires aux personnes par la présence de professionnels formés et motivés.

 

Þ    Deux places d’hébergement temporaire ou d’accueil de nuit réparties sur chacune des petites unités de vie pour des personnes âgées vivant à domicile et nécessitant un répit pour leurs proches,

Þ    Un accueil de jour pour treize personnes âgées atteintes d’une maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés, vivant à domicile dans l’agglomération dijonnaise.

 

Un point accueil services

C’est un lieu d’accueil, d’information, d’animation, de coordination, de médiation. Il a pour objectif d’assurer la liaison entre tous les pôles d’activités gérés par la FEDOSAD et la Municipalité, dans l’esprit intergénérationnel.

 

DES SERVICES MUNICIPAUX DESTINES AUX FAMILLES :

 

Þ    Une halte garderie : les enfants de deux mois à quatre ans peuvent y être accueillis par demi-journée ou pour quelques heures. Les enfants sont pris en charge par des professionnels qualifiés. Cette structure fonctionne du lundi au vendredi et peut accueillir 30 enfants.

 

Þ    Un relais assistantes maternelles (90 assistantes maternelles) : c’est un service qui a pour mission de favoriser les rencontres entre des professionnels ayant la garde d’enfants en bas âge à leur domicile avec des éducateurs de jeunes enfants pour leur permettre d’évoquer des difficultés quotidiennes ou de jouer avec les enfants.

 

Þ    Une ludothèque : cet endroit est totalement consacré au jeu avec possibilité de prêt. C’est un lieu ouvert à l’ensemble de la population (enfants, adolescents, parents, grands-parents, assistantes maternelles…) chacun peut y trouver un espace pour jouer seul ou en famille, des conseils, des informations. Il s’est transformé au cours du temps en un espace d’animation pour toutes les générations qui s’appelle « Mosaïque ».

 

Þ    Un restaurant scolaire : géré par la Municipalité qui assure l’accueil des enfants des écoles de Saint-Apollinaire, le mercredi, jour de vacances scolaires, ce sont les retraités de la commune qui viennent y déjeuner.

DES EQUIPEMENTS OUVERTS A TOUS

 

Þ    Une salle de quartier : c’est un lieu ouvert à des activités diverses : réunions d’associations, manifestations festives…

 

POUR FAIRE VIVRE L’ESPRIT VILLAGE

Grâce à ces différents services, les générations se rencontrent, participent à des activités communes. Mais l’inter génération ne se décrète pas : elle se vit. Il ne suffit pas seulement d’affirmer la nécessité des relations entre les générations pour que celles-ci se mettent en place. Encore faut-il se donner les moyens pour qu’émerge une telle dynamique.

 

Des animations sont mises en place par une animatrice afin de proposer aux locataires, aux enfants et aux personnes âgées de faire ses choses les uns avec les autres.

Les professionnels de la petite enfance et ceux des structures personnes âgées ont trouvé un grand intérêt à faire se rencontrer les différents publics au cours de l’année.

 

Au bout de 10 ans d’existence on peut dire que c’est une réussite. Pour la reproduire il faut retrouver l’alchimie d’une opportunité immobilière et d’un partenariat étroit de techniciens et d’élus convaincus.